17/05/2017

Lire c'est partir : L'association faiseuse de miracles


Si les enfants ne vont pas vers les livres... Alors les livres iront à eux ! C'est fort de ce constat que Vincent Safrat ayant pourtant boudé l'école, mais ayant découvert le pouvoir magique des classiques, a su se poser une pertinente question. Pourquoi envoyer les invendus au pilon ? Pourquoi ne pas les récolter et les offrir aux plus démunis ? 

 


C'est ainsi que dans les années 90, il toqua aux portes des éditeurs en expliquant son projet.  Certains répondirent présents, d'autres pas. Ce fut donc le début d'un long périple semé d'embûches puisque ces mêmes éditeurs fermèrent leurs portes à l'homme de bonne volonté par la suite. Et pour cause, c'est la monnaie qui dirige le monde... 


Qu'à cela ne tienne, après avoir égrené les quartiers pauvres d'une des banlieues parisiennes (91 me semble), et fait imprimer des "petits livres" comportant notamment des classiques libres de droit, il se décide à ouvrir sa propre maison d'édition. Ainsi naquit "Lire c'est Partir" en tant qu'éditeur à partir de 1998. Un éditeur qui propose essentiellement des livres pour enfants à moins du symbolique euro, prix coûtant. Comme quoi, les quelques petits sous au fond des poches des marmots ne servent pas qu'à acheter des bombecs !


Des livres qu'il vend donc, lui et ceux qui l'ont rejoint, en arpentant les cours d'école jusqu'à, aujourd'hui... Recevoir trop de manuscrits ! En plus de faire des bénéfices... Dont l'homme s'étonna d'abord pour finalement aller plus loin dans sa démarche et monter d'autres projets, dont des activités comme le théâtre sur des lieux annexes au milieu scolaire.


"Récupérer puis distribuer et maintenant éditer puis vendre à 0.80€, voilà le quotidien de Vincent Safrat."


Au fil des décennies - déjà vingt-ans ! - l'association a pris de l'ampleur et sillonne les routes avec plusieurs camions. Différents dépôts émaillent notre hexagone, destinés essentiellement aux instit' souhaitant des ouvrages à bas coût. Livres, mais aussi CD.

Étrangement, je me posais justement la question du pilon et du gâchis que cela pouvait représenter quand tant de personnes peinent à s'acheter des bouquins, voire même pour lutter contre l'illettrisme. Même les bibliothèques et médiathèques jettent des livres si non revendus, et c'est bien triste tant ces derniers pourraient avoir d'autres vies.

Certes, aujourd'hui, il y a les ouvrages imprimés à la demande et autres ebooks, mais tout le monde ne dispose pas forcément encore de liseuse ou de téléphones aux écrans assez larges. Par ailleurs, cela devrait plutôt servir au sein de bibliothèques de rue comme celles organisées par ATD Quart Monde.

En bref, c'est une initiative louable de la part d'un homme qui a appris à aimer les livres et tente de partager sa passion à sa façon. Lire, c'est voyager et s'évader. Lire, c'est une fenêtre ouverte sur le monde, la base de toute connaissance permettant également de se forger un esprit critique...  Et cela, il le transmet parfaitement.

En attendant, pour découvrir l'association et acheter ses publication afin de faire plaisir à vos petits bouts, c'est par ici : https://www.lirecestpartir.fr/


Aucun commentaire:

Publier un commentaire