26/07/2017

Néachronical Tome 1 - Jean Vigne : Un flop ici !

Néacrhonical Tome 1 : Mmento mori
Jean Vigne - Edition Le Chat Noir 



Un pseudo thriller YA où on retrouve une jeune fille prénommée Néa qui se réveille dans un marais. Sauf qu'elle n'a plus quinze ans, mais vingt ou vingt-et-un ans pour avoir mystérieusement disparu cinq années. Et puis, elle se découvre d'étranges pouvoirs… de là, découleront drames familiaux, traque et enquête pour découvrir la vérité sur cette absence.


Lecture commune avec un ami – Toujours pour des questions rôlistiques - suite au tarif avantageux proposé notamment sur cette saga par actusf en ebook. le speech nous faisait envie, mais… (salve de rires) … Malheureusement, cela ne l'a pas fait pour moi ni pour lui vraisemblablement qui m'a dit avoir peiné pour parvenir à la fin…

Outre le langage parlé souvent vulgaire et sans aucun style : On se coltine une héroïne tête à claque limite superficielle – « Oh il est trop beau gosse, je me le ferai bien… Ha oui merde je ne peux pas… Même le méchant il est vraiment trop beau gosse… Quel dommage !» - c'est un enchaînement de stéréotypes en veux-tu, en voilà et cela s'étale à travers tous les personnages jusqu'au flic, aux noms etc. Boarf. 

Je paierai cher pour savoir si des ados se retrouvent là-dedans car honnêtement, c'est encore une fois les prendre pour des idiots et les caricaturer comme pas possible sans une once de finesse, alors que la majorité saura se montrer plus mature que « ça ».


Elle n'a peur de rien, n'a absolument aucune conscience, ne s'interroge absolument pas sur le côté monstrueux de ses pouvoirs ou si peu etc. Humanité et psychologie, néant absolu. Dans un sens ou dans l'autre s'entend.

Certains disent que c'est « glauque », ouais enfin ça confine au ridicule et limite au comique tout en voulant aborder des sujets sérieux – techniquement pour un côté prétendument vendeur sous couvert de sulfureux - de manière maladroite, sans remise en question. Et si l'histoire aurait pu s'avérer attrayante, la plume la dessert véritablement. On dirait une vaste blague…

Malheureusement, cela continue dans le tome 2. On est peut-être maso du coup, pas le public cible c'est certain, mais maso. En YA, clairement : il y a dix fois mieux. En bref, déçue car j'attendais bien mieux vu les thématiques abordées.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire